Archives de ◊ mars 2007 ◊

• 15 mars 2007

Présents : les services techniques de la ville, (espaces verts, vie des quartier), une grande partie du collectif de la friche.

A cette occasion nous avons donc rencontré le nouveau directeur de la vie des quartier ( jean Claude Floirac étant nommé à d’autres fonctions). En réalité, depuis le retour d’Alain Juppé, la vie des quartiers a été intégrée la direction de la proximité dirigée par Marc Jokiel

Marc Jokiel nous a présenté ses fonctions et a confirmé la continuité de la démarches concernant l’aménagement du jardin de ta sœur.

Ensuite, Alain Laché du bureau d’études des espaces verts est revenu sur le document que nous avons remis en juillet 2006, sur le programme d’aménagement et le schéma d’implantation des différentes installations.

La ville est revenue sur différents points de détails, mais dans l’ensemble elle trouve cohérent les propositions faites.

Seul bémol, l’installation d’un atelier chantier provisoire reste incertain, en revanche, l’idée d’un atelier en dur n’est pas exclu si la ville fait l’acquisition de la dernière parcelle près de la rue dupaty.

Concernant la parcelle boisée que la ville vient d’acheter, les services techniques vont rapidement la mettre en sécurité ( arbres, murs) afin qu’elle puisse être ouverte aux publics.

Il a été demandé de mettre en place rapidement l’ouverture et la fermeture du jardin par la police municipale afin d’éviter que la friche se transforme, en « sani-chien » géant.

Faute de temps l’ensemble des points que nous avons proposés à la ville n’ont pu être traité.

Mais il a été convenu que nous réalisions le cahier des charges en relation avec les services de la ville, afin de chiffrer le montant total des travaux (cf. code des marchés publics) pour qu’il puisse être proposé au vote du budget prévisionnel de novembre 2007 et que l’on puisse lancer l’appel d’offre.

On a du pain sur la planche, mais l’intérêt de cette démarche est de bien conserver l’état d’esprit du collectif de la friche et de maintenir l’ensemble de nos propositions et des modalités de fabrication.

C’est pour cela qu’il faudra rapidement se retrouver afin de mettre en forme un cahier des charges précis (déjà écrit en partie, suite aux documents remis à la ville).