Archives de ◊ juillet 2006 ◊

• 6 juillet 2006

Le jeudi 06 juillet 2006, le Collectif s’est réuni afin de préparer l’élaboration d’un document à remettre à la ville pour fin juillet, précisant les choix et orientations en matière d’aménagement du « Jardin de ta sœur » pour l’année 2007.

Principes généraux :

Le collectif maintient le principe d’imaginer les aménagements et mobiliers comme des pièces uniques, comme des objets artistiques.

Leur fabrication peut être menée sous la forme d’ateliers publics de création, avec l’aide de professionnels : artistes (d’ici et d’ailleurs) ou artisans locaux avec des habitants et associations volontaires.

Les formes et modalités restent à inventer : artistes en résidences (comme ce fut le cas avec le collectif d’artistes chiliens) sur la friche, chantiers d’insertions…

Pour fabriquer le mobilier, il parait indispensable d’aménager un espace atelier en dur sur la friche (une zone abritée et fermée, de réunion et de travail, de chantier et de stockage de matériel).

Cet équipement pourrait même être pérenne car il permettrait de mener à terme d’autres actions : atelier de création avec des jeunes, construction d’aménagement temporaires…

Cet atelier devra faire l’objet d’un travail de conception spécifique. Dans un premier temps il est possible d’imaginer un aménagement temporaire de type abris de chantier ou containers retravaillés. Il devra être raccordé au réseau d’eau et d’électricité et être équipé d’un sanitaire.

1> L’intégration de la parcelle boisée dans le périmètre du jardin et son aménagement

Etat d’esprit :

Un espace de grande qualité au niveau paysager et floristique, végétation abondante et présence d’espaces ombragés (ce qui n’est pas le cas dans la reste du jardin), un atout pour le jardin.

Intervenir de manière minimale pour préserver cet environnement floristique et faunistique. Il s’agit globalement de le laisser dans l’état, tout en permettant son usage.

Aménagements proposés :

– Créer des entrées (au moins 2) en sectionnant son mur d’enceinte, créer un système de rampe pour gérer le dénivelé (rampe en caillebotis ?)

– Rabaisser certaines parties du mur pour créer des assises naturelles (vérifier pour cela la différence de niveau de part et d’autre du mur).

– Créer un cheminement qui serpente entre les arbres.

Installer 3 ou 4 bancs le long de ce cheminement.

2> La création du nouveau mur

Etat d’esprit :

La démolition de l’ancien mur a mis en évidence la nécessité de maintenir un dispositif de séparation visuelle entre cette partie du jardin et la résidence, à la fois pour préserver l’intimité des riverains et permettre un usage « serein » du jardin.

L’option de reconstruire le mur a donc été choisie. Sa reconstruction étant totale, nous avons aussi la chance de pouvoir repenser sa nature et son positionnement de manière plus stratégique.

Il s’agit de repenser le mur comme un élément sculptural, un « mur mobilier », support pour divers usages. Un travail de conception à part entière et intégrant les éléments suivants doit être mené.

Positionnement :

– En biais par rapport à la rue (et non plus perpendiculairement) avec le côté ouvert donnant sur la rue Dupaty. Ceci permettrait d’offrir un espace plus large côté jardin (et donc plus étroit côté résidence) et de casser l’effet couloir donné par la position de l’ancien mur.

Aménagements proposés :

– Un mur composé de plusieurs sections (des formes courbes, des décalages, hauteurs variables ?)

– Des ouvertures (passages et fenêtres)

– Un préau fixe adossé au mur côté jardin (3m x 4m par exemple) avec assises et plancher.

– Un cabanon et un auvent adossé au mur dans le potager, côté résidence.

– Un système de récupération des eaux de pluie sur les parties couvertes (chenaux, cuve de stockage enterrée ou pas, pompe) pour alimenter le potager. Intérêt écologique et pédagogique.

– Des dispositifs d’accroche au mur et au sol (à différents endroits) pour installer un auvent démontable pour les manifestations (barnum, stand…). Structure tubulaire et bâches.

– Des jeux d’enfants intégrés au mur pour grimper, sauter, se cacher, passer à travers… (une partie du mur traitée comme une façade de maison à l’échelle des enfants : petites portes, fenêtres, balcons, comptoirs…).

Des éléments de mobilier intégrés au mur (bancs, tablettes,

fontaine d’eau potable…)

3> La création des cheminements

– Le prolongement du cheminement principal

Le cheminement principal doit être prolongé jusqu’au fond du jardin pour permettre sa traversée lorsque la future rue sera créée.

Le tracé proposé est le suivant : longer la partie sud du jardin de façon à ne pas empiéter sur l’espace central et couper en biais le fond du jardin pour terminer dans l’axe du « chemin vert » (cheminement piétons devant rejoindre les quais. La création de cette liaison verte demeure un élément essentiel pour un fonctionnement optimal du jardin, en tant que circulation alternative dans cette partie du quartier, le jardin deviendrait ainsi un vrai lieu de passage).

– Les cheminements secondaires

L’option choisie est de ne pas créer d’autres cheminements dans le jardin, pour offrir une liberté de circulation. Ces chemins secondaires se matérialiseront au sol naturellement avec le temps, par l’usage des gens et le tassement de l’herbe.

4> Les jeux d’enfants

– Concevoir une aire de jeux (3 -12 ans) au sud de l’espace central. Des jeux originaux conçus avec des enfants. Une zone non clôturée.

– Concevoir un jeu d’eau (en lien avec le mur ?).

5> La création du mobilier

– Installer quelques tables dans les 4 coins de l’espace principal (1 ou 2 barbecues peuvent associés dans l’un des coins nord ou sud).

– Installer des assises (bancs, transats…) dans :

– les 4 coins de l’espace central

– la partie du jardin rue Dupaty

– l’espace boisée

– devant le potager

– Points d’eau potable aux deux extrémités du jardin (près du potager et de l’aire de jeux ?)

6> Les réseaux techniques

Plusieurs points du jardin doivent être alimentés en eau et électricité :

– le potager

– l’espace central, dite la « prairie » (pour l’accueil de manifestations)

– la zone de construction.

7> L’éclairage

Un système d’éclairage nocturne doit être prévus pour les soirs de manifestions.

8> L’ « espace chien »

Deux « sanichiens » pourraient être installés près des deux entrées du jardin. Il s’agit d’un petit espace clôturé.

9> Création d’une entrée remarquable rue Dupaty :

Fabrication d’un portique type entrée « parc d’attraction » portant le nom du jardin : Jardin de ta sœur.