Archives de ◊ septembre 2005 ◊

• 20 septembre 2005

Etaient présents :

Marcel Felice, Guy Lafargue, Chantal Meillin-Baillou et Catherine Erraçarret de l’école maternelle Joséphine, Henri Ponchaud, Lucette Laqueyrerie, Micheline Lougarre et Yvette Fragnaud du Comité de quartier, Cécile Le Cloître de l’école élémentaire Dupaty, Mickaël Graf de la Ludothèque Interlude, Geneviève Rando et Jean Philippe Lasfargues du Centre Social Bordeaux Nord.

Etaient excusés : Laurent Guyot (Collectif de ressources Bordonor), Jean Pierre Pancheco (Théâtre La Boîte à Jouer), Jean François Gratadour (US Chartrons), Astrid Compagnon (Amicale laïque Dupaty),Isabelle Vallade et Pascale Germain (Habitantes).

L’ordre du jour était le suivant :

Question de la venue du Collectif d’artistes chiliens

Préparation de la rencontre avec la Mairie, le 27/09

La question des jardins pédagogiques

Compte rendu de la visite du jardin de la Béchade

Suite au visionnage de la vidéo présentant les artistes chiliens et à la rencontre avec Olivier Daux, chargé de préparer leur venue. Les différentes personnes présentes ont bien perçu la démarche des artistes et leurs modes de création. En effet ce que proposent ces artistes est plus un projet d’œuvre collective et concertée qu’une réalisation répondant à une commande.

Face à ce constat l’ensemble du collectif a voté en faveur de leur venue.

Pour la préparation de la rencontre avec la Mairie, nous avons convenu de rediscuter sur la réalisation de toilettes publiques, d’un espace Atelier ( local technique) à négocier avec Domofrance.

Seront présents au groupe restreint :

Guy Lafargue, Mickael Graf, Yvette Fragnaud, Marcel Felice, Cécile Le Cloître, Geneviève Rando, Jean Philippe Lasfargues et Yvan Detraz.

Les jardins pédagogiques :

La directrice de l’école Maternelle Joséphine a précisé que l’école n’était pas en capacité de gérer les jardins, « seul » mais de façon occasionnelle. Nous devons réfléchir ensemble à des modalités de gestions de ces jardins. L’école Primaire n’est pas encore assez avancée pour se positionner mais précise que le jardin ne doit pas être perçu comme une annexe des écoles ce qui renforce l’idée d’élaborer un projet de jardins pédagogiques avec d’autres partenaires (habitants, associations).

Geneviève Rando en a profité pour re-préciser que face à la Mairie nous devons garder une unité dans les choix que nous défendons. Il est important de maintenir les décisions collectives tout en sachant qu’elles peuvent être rediscuter en réunion interne du collectif.

Le parc de la Béchade

Nous sommes partis visiter le Parc de la Béchade suite à la discussion avec Mme VIGNE sur la création de mobilier par les services techniques de la Mairie et la plantation de vigne.

Nous avons été très surpris ; il y a en réalité que 2 réalisations, un petit et un grand plateau multi-fonction. Nous avions imaginé beaucoup plus d’éléments. Concernant la vigne, sur un parc de 2 hectares, il y a 700 pieds de vigne, soit 3 grandes parcelles qui occupent une grande partie du parc.