Archives de la catégorie ◊ Les travaux ◊

Auteur :
• 19 février 2016

L’article sous celui-ci faisait état du manque de concertation sur la mise en place d’une école modulaire « provisoire » de 6 classes sur le Jardin de ta Sœur, anéantissant ainsi 12 ans de travail de concertation sur ce jardin atypique et la confiance établie entre la Ville, les associations et les habitants. Courriels, appels divers, discussions, articles de presse (Sud Ouest, Rue89, etc.)… les réactions se sont rapidement enchaînées.

Une RÉUNION PUBLIQUE (donc ouverte à tous et toutes) avec la Mairie est annoncée à ce sujet :

Jeudi 10 mars 2016 à 18H

au Centre social et Familial Bordeaux Nord, 58 rue Joséphine, 33300 Bordeaux.

La Mairie a pris contact avec le Collectif du Jardin de ta Sœur, par l’intermédiaire du Centre Social Bx-Nord, et a souhaité une rencontre avec une délégation de 5 représentant-e-s de ce Collectif en amont de la réunion publique. Ce rendez-vous est fixé au lundi 7 mars à 17H à l’Hôtel de ville.

Le Collectif du JDTS est un collectif de fait. Cela signifie qu’il est ouvert à tou-te-s ceux et celles qui souhaitent participer au projet de ce jardin.

Une réunion interne au Collectif est donc annoncée le jeudi 3 mars à 18H30 au Centre social Bordeaux Nord avec à l’ordre du jour :

  • Définir une position commune sur le projet du jardin de ta sœur (et uniquement)
  • Constituer une délégation pour la réunion du 7 mars
  • Échanger sur les suites à donner.

Nous espérons vous voir nombreux-euses

les JEUDIS 3 et 10 MARS !

Article dans Rue89 : « Bordeaux : les voisins du Jardin de ta soeur sont amers »

Auteur :
• 8 février 2016

L’avenir du Jardin de ta sœur :

projet d’implantation d’une école modulaire, sans concertation des acteurs locaux

 
Une réunion publique, mise en place par la Mairie de Bordeaux, a eu lieu le 07 Janvier 2016. L’objectif de cette réunion était de présenter aux habitants du quartier le projet d’implantation d’une école modulaire (prévue pour 3 ans) sur une grande partie du Jardin de ta Sœur.
 
A notre grande surprise, le Centre Social et Familial Bordeaux-Nord, les associations Le Quai aux Livres et le Collectif Bordonor, l’école primaire Dupaty, l’école maternelle Joséphine et le Collectif du Jardin de ta Sœur n’ont pas été conviés, tout comme de nombreux habitants du quartier.
 
aoc-bordonor-image
Le Jardin de ta Sœur n’est pas né de n’importe quelle histoire. Il est le fruit de longues années de mobilisation des habitants face à la pression de promoteurs immobiliers pour construire un énième bâtiment sur ce terrain vague, alors que le quartier manquait crûment d’espaces verts.
Ce jardin est né d’un travail collectif, d’une réelle concertation qui se déploya mois après mois afin de mettre en commun les énergies, les envies, les idées et les compétences, afin de fabriquer ensemble notre cadre de vie. C’est ainsi que « la friche Dupaty » est devenue le « Jardin de ta Sœur ».
 
Depuis sa création, le Collectif du Jardin de ta Sœur continue de faire vivre ce lieu. Il y propose des créations de mobiliers, des fêtes de quartier, des animations de jardinage… Il continue également de travailler avec la Ville dans des « comités techniques », deux à trois fois par an.
C’est d’ailleurs une des missions du collectif : « Le collectif se positionne comme un partenaire de projet légitime et identifié vis-à-vis de la mairie, aussi bien avec les élus concernés que les différents services municipaux impliqués.
Il assure un rôle de :
– Proposer et défendre notre projet pour le jardin
– Suivre les évolutions et orientations politiques, techniques, règlementaires liées au projet (périmètre du terrain, tractations immobilières, projets urbains sur le secteur…). » Extrait de la charte du Collectif du jardin de ta sœur

Nous ne comprenons pas de ne pas avoir été invité à discuter et à décider ensemble de l’avenir de ce jardin après plus de 12 ans de collaboration.

Nous attendons une prochaine réunion publique avec la Mairie de Bordeaux. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé.

Pour information, le 11 février 2016 à 18H à la Salle du Point du jour, aura lieu une réunion de concertation sur le projet éducatif du territoire. Il s’agit d’une opportunité pour se faire entendre et mettre en questionnement la cohérence territoriale d’une implantation de 2 écoles face à face et de plus au détriment d’une partie d’un espace vert vecteur de relations sociales et de projets culturels sur le quartier.
 

 

Une pétition de parents d’élèves est également lancée, alors soyons nombreux à être solidaire : signer là
Catégorie : Le projet, Les travaux  | 4 commentaires
Auteur :
• 5 novembre 2013

L’association Quai aux Livres milite depuis 1993 pour l’émergence d’une bibliothèque sur le quartier Bordeaux Nord. Ses membres fondateurs sont les établissements scolaires et les associations ou structures du quartier.

Lassée de provoquer systématiquement des entrevues avec les instances culturelles et les instances municipales, lassée des revirements de ces dernières voire de la récupération d’idées, l’association Quai aux livres souhaiterait voir germer une ultime idée.

Il s’agit d’une alternative concrète que nous souhaitons construire avec les habitant-e-s du quartier : l’émergence « d’un refuge à lire » sur l’un des espaces verts du quartier. Un lieu de rendez-vous ouvert à tou-te-s qui régulièrement ou occasionnellement serait animé de l’envie de lire…
Nous avons pensé au Bruit du Frigo afin de co-construire en ateliers ouverts aux habitant-e-s et structures, afin de co-construire ce « Refuge à Lire ».

Le Quai aux Livres vous propose un atelier participatif de réflexion avec Le Bruit du Frigo

autour de l’idée d’un kiosque à lire au Jardin de ta Sœur :

le mardi 12 novembre à 18h30

au Centre Social Bordeaux Nord (58, rue Joséphine – Bdx)

com quai aux livres atelier 2

A l’initiative du Quai aux Livres, un sondage a circulé sur le quartier au printemps 2009, relayé par les établissements scolaires, le Centre Social Bordeaux-Nord et l’Amicale Laïque Dupaty et déposé dans nos dépôts de Livres Nomades. Il apparaît que 89 % des sondés de moins de 18 ans souhaitent l’existence d’une bibliothèque sur le quartier, et 95 % pour les adultes. 85 % des sondé-e-s (toutes tranches d’âges confondues) fréquenteraient la médiathèque si elle existait. Les causes de non-fréquentation d’établissement documentaire apparaissent nettement : pas d’existence d’une bibliothèque de proximité, et un problème de mobilité.

Pour en savoir plus
Vous pouvez visualiser les animations passées et à venir sur le site www.keolivres.csbn.org
N’hésitez pas à nous rejoindre.

Contacts & Renseignements
05.56.39.46.72
quaiauxlivres@yahoo.fr

Auteur :
• 30 avril 2012

Expérimenter des procédés afin d’impliquer les individus dans l’amélioration de leur cadre de vie, tel est le principe fondateur de cette association.

Le Collectif Etc est né à Strasbourg, en 2009. Constitué de 12 architectes et graphistes fraichement diplômés, il entame un tour de France à sa manière : « le détour de France ». Sur leurs vélos, ils visitent la France, vont de villes en villes, de rencontres en rencontres. Cette expérience singulière leur offre la possibilité de se rendre dans une quinzaine de villes françaises et d’impliquer différents acteurs dans la conception et l’aménagement de leur cadre de vie.

Interagir avec les « acteurs de la fabrication de la ville », inciter au débat et à l’échange, expérimenter et questionner les espaces publics à travers la construction de mobilier urbain et la mise en place d’ateliers (de construction, d’apprentissage, de réflexion…) représentent les axes majeurs des activités de ces jeunes architectes qui tendent à ouvrir leur domaine professionnel à de nouvelles pratiques.

« Le travail des professionnels de l’aménagement urbain reste éloigné de la réalité des usages », nous disent-ils sur leur site : Collectif Etc

L’objectif et l’intérêt de leur démarche se trouve surtout dans la méthode employée : une méthode de participation active et créative. Active, car la population est associée aux prises de décision et à l’action. Créative, car c’est elle qui imagine chaque projet. Le Collectif Etc part de vos envies et leur donne vie.  N’hésitez pas à vous arrêter un instant pour combiner vos idées et vos énergies, en leur compagnie.

La « fabrication citoyenne de la ville » n’est pas un apprentissage à sens unique. Victor, membre du collectif, raconte que Etc est intervenu dans un jardin public. N’ayant aucune formation dans le jardinage et les questions végétales, les membres du collectif avaient « plus à apprendre des habitants que l’inverse ». Ils ont fait ensemble, associant envies et génies, idées et techniques.

Leurs actions ne se limitent donc pas aux disciplines architecturales et urbaines, elles touchent également des questions sociales, culturelles, artistiques et politiques. Etc nous montre qu’un nouvel environnement est possible. Une touche d’optimisme qui rafraichit nos esprits.

Auteur :
• 16 avril 2012

Expérimenter des procédés afin d’impliquer les individus dans l’amélioration de leur cadre de vie, tel est le principe fondateur de cette association. Le Collectif Etc est né à Strasbourg, en 2009, et est constitué de 12 architectes fraichement diplômés. « Le travail des professionnels de l’aménagement urbain reste éloigné de la réalité des usages », nous expliquent-ils sur leur site : Collectif Etc. L’objectif et l’intérêt de leur démarche se trouvent surtout dans la méthode employée : une méthode de participation active et créative. Active, car la population est associée aux prises de décision et à l’action. Créative, car c’est elle qui imagine chaque projet. Le Collectif Etc part de vos envies et leur donnent vie.

Lundi : appréhender les lieux

La semaine commence doucement.

Lundi matin, nous apercevons les archi’ au loin dans le Jardin de ta Sœur. Le thermos de café à la main, nous sommes allés à leur rencontre. En rond, autour d’un bon petit déjeuner, nous avons discuté et ils ont pu faire connaissance avec le jardin, son histoire, ses anecdotes, ses usages… Appréhender ainsi le lieu à investir, leur permet de proposer un projet approprié, proche des désirs et volontés des usagers du jardin.

Ils nous proposèrent de revenir demain avec une idée plus précise dont nous pourrions discuter.

Plus…

Auteur :
• 18 mai 2011

Du 23 mai  au 3 juin 2011, le « Jardin de ta sœur » a été occupé quotidiennement et des activités nombreuses et variées ont été proposées aux habitant-e-s du quartier.

Atelier sculpture :

Le sculpteur ariégeois Olivier Ledouxa été présent sur le « Jardin de ta sœur » pendant quinze jours. Accompagné par deux jeunes stagiaires en formation de sculpteurs sur bois au lycée professionnel de Revel, il a aidé les habitants du quartier à réaliser collectivement une sculpture.

Ce banc public-transat-jeu de billes a été sculpté dans un tronc de cèdre venu du parc Rivière. Celui-ci, abîmé par la tempête de 2009, nous avait été octroyé par le département « parcs et jardins » de la municipalité de Bordeaux.
Plusieurs personnes et groupes ont pu participer, amenés et encadrés par différentes structures à cet atelier, dont des personnes encadrées et aidées par les compagnons bâtisseurs ou un groupe de polytraumatisés crâniens.
Ce principe d’atelier collectif et participatif a été plus que positif, amenant plus de deux cents personnes à découvrir la sculpture sur bois et à s’investir dans la création d’une œuvre d’art « utile » qui demeurera sur place, enracinant ainsi la mémoire de cette aventure collective sur le quartier.

Présents tous les jours sur le jardin, le sculpteur et ses stagiaires ont permis à des sculpteurs confirmés de pouvoir exprimer leur passion, à d’autres plus simplement curieux de découvrir le bois et les outils et à une foule d’enfants d’expérimenter une découverte pédagogique.

  

Concert de la compagnie Vieussens : 

La compagnie Vieussens fait une musique de bal populaire de gascogne et d’ailleurs. Danse et bonne humeur ont amené entre cent cinquante et deux cents personnes sur le « Jardin de ta sœur » le vendredi 3 juin.
Malgré la menace d’orages toute la soirée, le bal a pu se tenir dans de bonnes conditions entre pique-nique et farandole colorée.

Projection en plein air Cinésite du film « Le Concert » :

Après un petit pot d’honneur pour inaugurer la sculpture collective, un intermède avec la battucada du quartier, la projection a eu lieu, là aussi malgré un ciel menaçant, devant une grosse centaine de personnes.

En plus de la venue d’Olivier Ledoux et de l’atelier sculpture quotidien, plusieurs ateliers ont été réalisés :
–    un atelier « Nem » encadré par le comité de quartier
–    un atelier jeux avec la Ludothèque de quartier
–    un atelier jardinage avec l’association « jardins partagés »
–    la venue d’un apiculteur et de ruches de démonstration
–    un spectacle de l’école de cirque de Bacalan
–    une séance de lecture de texte pour adultes puis pour enfants.

La nourriture quotidienne du sculpteur, de ses stagiaires et des membres du collectif jardin de ta sœur présent-e-s sur le site a été assurée alternativement par le centre social Bordeaux Nord, l’atelier cuisine du centre social et le comité de quartier (merci à Georgette et Dominique !).

Un grand MERCI au pôle technique de la mairie, à Carat et l’Iddac pour le matériel fourni.
L’électricité a été tirée sur le terrain grâce au concours gracieux du musée de l’Art Cru.
Des toilettes sèches prêtées par le Centre Social ont été installées pour les quinze jours sur le site.

• 4 mars 2009

Mardi 3 mars 2009, en présence des élues de la ville de Bordeaux, Nathalie Delattre maire de quartier et Anne Walrick en charge du développement durable, l’équipe Pétreau and Co (Céline Pétreau, architecte et Alise Meurise, paysagiste) a présenté l’avant projet sommaire de l’aménagement d’une partie du Jardin de ta sœur (aires de jeux, jardins pédagogiques).

Cette présentation qui a été validée par les élues de la ville et les membres du collectif est le fruit d’une étroite concertation entre l’équipe Pétreau and Co, les membres du collectif et les services de la ville de Bordeaux.

Nous mesurons le travail accompli depuis début 2004, quand le collectif s’est réunit pour la première fois. Cette étape est un grand pas dans le projet d’aménagement, de nombreuses choses restent à faire, à inventer, à construire. Nous sommes déjà sur de nouvelles pistes d’aménagement et d’usage en attendant le début des travaux prévus en juin 2009 pour une livraison fin 2009.

Voici quelques images qui permettent d’imaginer ce qui va être réalisé (images Pétreau and Co).

no images were found

Auteur :
• 27 janvier 2006

NOVEMBRE 2005 / JANVIER 2006

Il s’agit de la première création d’une œuvre collective afin d’aménager le «jardin de ta sœur». C’est un tournant important dans la suite du projet du jardin. En effet, il s’agissait de mener à la fois un travail de création artistique avec des intervenants reconnus, d’initier une démarche collective, de créer des temps de rencontres, et de réaliser du mobilier.

Cette création a débuté à partir du mois de novembre. Elle est le fruit de la rencontre d’une compagnie d’artistes chiliens PUNTO FUGA, des membres du collectif de la friche Dupaty, de l’association le BRUIT DU FRIGO, des services de la Ville (plus particulièrement le DSU) et le centre social (qui a assuré toute la partie logistique, coordination de l’action).

Cette réalisation s’est déroulée en 3 phases :

Une concertation entre les artistes et le collectif de la friche : débat d’idées, croquis, aspects esthétiques, techniques… Fin novembre le choix s’est porté sur la matérialisation d’une fleur en béton, symbole fort du quartier : manque d’espaces verts, constructions galopantes.

Fabrication de l’armature en fer au Garage Moderne, coffrage et collage du béton au centre social.

A la mi-décembre, les premiers ateliers ont été mis en place, avec les habitants, dans le cadre des centres de loisirs, des activités adultes, des ateliers ouverts, des temps scolaires avec les classes et des soirées.

Ont participé à ces ateliers, 162 personnes de décembre à fin janvier dont l’amicale laïque Dupaty, l’école maternelle Joséphine, l’association France Chili, l’Hôpital de jour Wilson, les habitants du quartier.

Nous avons organisé une soirée inaugurale, le vendredi 27 janvier, en présence de quelques élus et des personnes qui ont réalisé cette œuvre d’art.